Fast life in Seoul

Re,

Je vous ai laissé en plan pendant un long moment et m’en excuse. La régularité n’est pas mon fort, mais bon vous me connaissez assez pour le savoir sans que je n’ai à le préciser. C’est frais comme une fleur que je reviens vers vous avec cet article contant la deuxième partie de mon séjour au pays du matin calme, cette fois-ci dans la capitale, à Séoul.

I’ve been leaving you with no news for a while and I want to appology. Regularity is not one of my best friends, but well, you know me enough to have noticed it before I mentionned it. It’s  fresh and brand new that I’m coming back at you with this article telling the second part of my trip in Korean taking place in the capital city Seoul.

C’est avec Ji-Soon est sa mère que je me suis rendu à Séoul. Celui-ci, ayant sa journée de remise de diplôme en ce jour, m’a gentiment proposé de l’accompagné. J’ai pu de ce fait  être le photographe officiel de Ji-Soon lors de cet évènement et voir à quoi ressemblait une remise de diplôme coréenne – et ça en jette. Après avoir étais médusé par la beauté de son établissement, rencontré quelques uns de ses amis et m’être attablé avec sa famille dans un restaurant spécialisé dans le bouillon de bœuf – qui étais excellent – servit avec du riz, ces derniers m’ont accompagné jusqu’à mon lieu de résidence situé non loin de la station Sangsu.

I came to Seoul with Kim and his mother. My friend having his presentation of a certificate on that day asked me if I wanted to come with him. This is how I ended up being his official photographer during the event and see what a Korean presentation of a certificate looks like – and that was the bomb. After being left breathless by the beauty of the building, met some of Ji-Soon’s friends and eaten with his family a meat broth served with rice in a specialised restaurant, Kim’s family escorted me to the place I was about to stay in for the next 5 nights, near Sangsu Station.  

Ce Airbnb situé au 10ème étage d’une tour, elle-même se trouvant à 20 mètre d’une bouche de métro et en plein cœur du quartier jeune et dynamique de Séoul, Hongdae, m’a couté 220€ pour 6 jours et 5 nuits. J’ai trouvé ce prix tout à fait raisonnable pour ce loft offrant un confort moderne, spacieux et optimal dans un bel appartement au cœur de la ville. Une fois installé, douché et reposé, c’est une autre connaissance à moi que je sort retrouvé au pied de mon immeuble.

This Airbnb was a loft at the 10th floor of a very tall tower located at 20 meters of the subway station and within a very Young area in Seoul called Hongdae. I found this apartment that cost 220€ for 6 days and 5 night quite correct regarding the price as it was including a modern , design and pretty cute place to stay at. Once my luggage open, a shower taken and a nap, I was heading to one of my other Korean friend down my flat.

Hyundo Park, jeune homme coréen venu en France en échange universitaire alors que je n’étais encore qu’en L1 est vite devenu l’un de mes partenaires de soirée dans la ville d’Orléans. Nous avons commencé la soirée à nous raconter de vieux souvenir à une table dans un bar, puis avons changé de bar pour finir dans une boite de nuit. Une nuit plutôt sage comparé à ce qui s’est passé la soir où je suis sorti accompagné de Hyundo et de Sunghung.

Hyundo Park, a Young man who came in France when I was on my first year of university quickly became one of my party people in Orléans. We began the night talking about old stories in a bar, then moved to another and ended in a club. That was a pretty soft night compared to the one that spend with Hyundo and Sunghung.

Sunghung Kwon est un autre ami coréen rencontré au Japon deux ans auparavant. A cette époque il était encore étudiant en art audiovisuel au Japon. Il a dû faire une pause dans ses études afin de faire son service militaire en Corée – service de 2 ans que chaque citoyen coréen homme doit effectuer – durée de temps pendant laquelle mon voyage dans ce même pays se déroulait. De ce fait j’en ai profité pour faire un saut dans sa caserne militaire en périphérie de Séoul et marqué l’histoire. C’est à dire que, d’après ce que j’ai compris à l’aide de mon coréen approximatif et de leur anglais, j’ai été le premier français et le premier noir à rendre visiter à quelqu’un dans ce camps ! Je m’en félicite à deux mains. Suite à une demande de permission, Sunghung a eu l’autorisation de sortir de son camps pour 3 jours. Intervalle de temps durant lequel on a pu assister à une manifestation contre la présidente qui fut destituée par la suite, marcher dans un quartier de gallery d’art très sympathique et prendre des photos de tout et de n’importe quoi tels deux passionnés de photographie.

Sunghung Kwon is a Korean guy which I’ve met two years ago in Japan. At the time he was studying Media and TV Show Progams or something. During my trip in Korea he was back in his country in order to attend his military service – a service of 2 years that all korean boys have to do, no matter their location they would be rapatriated. Thanks to this coincidence we managed to meet up and that’s how I made history in his military camp located on Seoul’s borders. In fact, I’ve been told, as far as i could understand with my inexistant Korean level, that I was the first french and black man to come visit someone in that camp. That made my whole day ! Then Sunghung asked for a permission and was out of his military camp for 3 days. 3 days within which we were able to see the protesting march against the president of Korea before she was destituted, walked in a art galleries fulfilled area and took pictures as two photo addicts

C’est la dernière la nuit passé ensemble qui m’a le plus marqué. Ce soir là, Sunghung et moi avons rejoin Hyundo venu nous chercher avec sa BMW série 5. En faisant un détour par chez lui à Gangnam, Sunghun s’étonne et me demande « Mais Serge, Est-ce que tu te rends compte que ton ami est grave riche?! Il roule en BMW, ne porte pas n’importe quoi et vit à Gangnam, mais OU EST-CE QUE TU L’AS RENCONTRE ? ». Question à laquelle je n’ai pas su répondre. Hyundo de retour, nous nous dirigeons en taxi vers une boite de nuit, dont je ne me rappelle plus le nom et pour cause. Lors de cette soirée, je suis tombé sur un expatrié français du nom de Pierric, en échange universitaire en Corée, qui n’a pas fait du bien à mon foie. Avec lui nous avons bu jusqu’à plus soif et bien plus encore. On a tellement bu que je ne peux vous raconter la fin de cette aventure que partiellement. En effet dans les grandes lignes, je me souviens d’avoir dit à mes amis coréens de rentrer avant moi, de m’être retrouvé en dehors du club désemparé devant le corps de Pierric, que j’appelais Alex, ivre-mort, de m’être vu refusé l’accès à plusieurs taxis à la vue de notre état, d’avoir porté ledit Pierric avec l’aide d’un inconnu dans un taxi. Cependant, après ces évènements, c’est le trou noir. Les seules bribes de mémoire qui me reste se rapporte à moi me justifiant auprès de 3 agents de police coréens en français, anglais, japonais, leur expliquant que je n’ai pas l’argent sur moi pour payer le taxi mais qu’il y a un ami chez moi (Sunghung) qui peut payer pour moi, en vain puisque ces agents ne parlaient que coréen. Enfin, je vous laisse imaginer la suite.

 

Par ailleurs, j’ai aussi vu Ginam lors de ce voyage, un coréen rencontré au Japon le mestre précendant. Il étudiait dans la même université que moi et était rentré dans son pays suite à la fin de son échange. Nous avons partagé un bon moment autour de grillades coréennes – à tomber.

I also saw Ginam in this trip, a Korean guy who used to be a student of my university in Japan the semester before. We shared good memories around a Korean roasted meat lunch that was AWSOMELY good.

Pour ce qui est de la description générale de la ville, Séoul est une ville qui ne dort jamais et vit à 200 à l’heure. Avec des décors moins variés que ceux de Busan, la capitale coréenne reste une ville dynamique qui saura continuellement vous surprendre. Dans un premier temps, vous serez émerveillés par ses buildings ainsi que l’élégance de certains de ses quartiers le jour, puis éblouis par ses lumières la nuit. Ensuite, vous succomberez au charme de ses habitants, que ce soit à Mapo-gu, aux alentours de la station d’Itaewon ou dans le désormais célèbre quartier de Gangnam la spontanéité et simplicité des personnes que vous y rencontrerez saura vous séduire

Concerning the overview of the city, Seoul is a city that never sleeps and live a fast life. With landscapes less varied than in Busan, the Korean capital still a dynamic city that will always surprise you. You might first be amazed by all its skyscrapers and the elegance of some of its neighbourhoods during the day but the night in this huge city won’t let you the time to sleep as Seoul lights are more than eye catching. Moreover, you will be captivated by its inhabitants, either at Mapo-gu, around Itaewon Station or walking down the street of the wellknown Gagnam District, the spontaneity and the warmth of Seoul people will for sure seduce you.  

– Allé à plus dans le bus –

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s